Get Adobe Flash player

Qu'est ce que le projet OIBT-CI/STATFOR ?

 

Le projet intitulé " Mise en oeuvre opérationnelle du système National d'Information pour la Gestion Durable des Ressources Forestières", est cofinancé par l'Organisation Internationale des Bois Tropicaux (OIBT) et l'Etat de Côte d'Ivoire.

C'est une étape nouvelle de la stratégie nationale pour l'amélioration du système de gestion des statistique forestières, telle que contenue dans le document de stratégie issue des travaux de l'avant-projet. Cette étape consiste en la mise en oeuvre effective de ce dispositif. En particulier, ce projet se donne les moyens pour:

  • Tester et améliorer le système d'information pour répondre au mieux aux attentes des utilisateurs et pour s'adapter aux exigences du mécanisme FLEGT en cours de formulation en Côte d'Ivoire
  • Renforcer les capacités du personnel des structures chargées de collecte et du traitement des statistiques forestières, dans le MINEF(Ministère des Eaux et Forets) et chez les opérateurs économiques du secteur bois.

 

Selon les procédures de l’OIBT en vigueurs, les rapports, suivis et évaluations seront conduits selon le calendrier suivant :

1- Les rapports

  • Un rapport d’avancement  sur l’évolution du projet sera produit six (6) mois après le début du projet. Des rapports semestriels seront soumis à l’OIBT au plus tard le 28 février et le 15 août de chaque année, via le monitoring en ligne.
  • Le rapport d’audit financier annuel des comptes sera également produit et transmis au plus tard le 31 mars de chaque année sur toute la durée du projet.
  • Un rapport d’achèvement sera élaboré et soumis à l’OIBT trois mois après la clôture du projet ainsi que le rapport d’audit financier final.
  • Un rapport de suivi du comité directeur

Enfin, tous les rapports techniques élaborés lors de l’exécution du projet seront mis à la disposition de l’OIBT, du ministère et des autres structures compétentes intéressées dans les trois mois suivant la clôture du projet.

2- Suivi, examen et visite

  • Le projet fera l’objet une fois par an de mission de supervision à une date convenue d’un commun accord entre l’agence d’exécution et l’OIBT.
  • Après douze mois d’exécution, le projet fera l’objet d’une visite de la part du Comité Directeur.

L'Agence d'exécution

La DIGE () a été l’agence d’exécution de de l’avant-projet et à ce titre elle poursuit donc cette même mission dans  la mise en œuvre du présent projet.

Lire la suite...

Objectif Général

L’objectif de développement identifié dans le projet est le suivant :

Contribuer à la gestion durable des ressources forestières de la Côte d’Ivoire par le Développement d’un système national d’information sur les ressources forestières. Deux indicateurs d’impacts qui sont dès la fin du projet:

Lire la suite...

En 2003, la Côte d’Ivoire a conduit avec l'appui de l’OIBT un avant-projet ayant pour thème le diagnostic de la situation actuelle des statistiques forestières et l’établissement d’une stratégie et d’un projet pour la mise en place d’un système national de gestion des statistiques forestières [PPD 61/02 Rev.2 (M)].

 

Il s’agissait de recueillir sur le terrain les disfonctionnements liés à la collecte et au traitement des données statistiques qui se faisait pratiquement manuellement et qui ne permettait pas d’avoir des informations fiables et dynamiques.

 

Les résultats de cet avant-projet ont relevé qu’il fallait pour pallier cette insuffisance, mettre en place un Système Intégré de Gestion des Activités Forestières (SIGAF), ce qui a été fait avec l’appui de l’Etat.

Dans le Schéma Directeur Informatique élaboré en 2004 et révisé en 2012, Il a été identifié  22 applications à concevoir pour le système. A ce jour, cinq sont déjà disponibles il s’agit :

  • Gestion des documents de travail (CP, BRH, BTGU, BTH)
  • Gestion des zones d'exploitation forestière,
  • Gestion des transformations de bois par les unités de transformation,
  • Gestion des ventes de bois (locales et à l'export)
  • Gestion des contentieux.

Le lancement officiel du SIGAF par le ministre des Eaux et Forêts, le 22 Novembre 2013 a permis la réception de ces cinq modules. Néanmoins,  le système n'est toujours pas opérationnel sur le terrain. Ainsi donc, ce projet qui est une première phase de la stratégie nationale pour l’amélioration du système de gestion des statistiques forestières (telle que contenue dans le document de stratégie issue des travaux de l’avant-projet)  se propose de mettre en œuvre le SIGAF sur douze sites dans dix villes pilotes du pays que sont : Abidjan(2), Abzopé, Daloa, Abengourou, Lakota, Guiglo, Tiassalé Gagnoa, Divo et San-pedro(2)